Après les merveilles que mes collègues du blog ont présenté, en particulier le magnifique, que dis-je somptueux savon Wasabi de Mystic, j’ose à peine publier mon modeste marbré chocolat /vanille, si classique.

 Je désirais essayer la méthode du funnel depuis longtemps. Au cas où l’essai ce serait avéré être une catastrophe, j’ai choisi de faire un savon tout basique pour ne pas gaspiller des matières précieuses dans des essais aventureux. Pour le moment je varie peu les huiles, parfois j’enrichis mes savons en huile précieuse, mais la plupart du temps, je choisis des compositions toutes simples car elles conviennent bien à ma peau et mes testeuses les apprécient. De plus on peut varier à l’infini les ajouts, ce qui fait que mon savon tout basique se trouve décliné en de nombreuses variantes, dont je ne me lasse pas de trouver de nouvelles applications.

 Les marbrés me réussissent moyennement et je voulais essayer cette technique de l’entonnoir qui donne de si beaux savons au Japon. Je trouve le résultat plus joli que la technique « one pot ».

 J’ai utilisé 1,5 kg d’huile au départ pour remplir mes deux moules plastiques en formes de cake. Ce ne sont pas les super moules en plexis du Japon, mais c’est tout de même bien plus satisfaisant  que les moules à cake en silicone ou les briques de lait récupérées.

 Ma recette :

 30% HV coco

10% HV palme

10%  saindoux

20% HV tournesol bio

30% HV colza bio

Eau et soude à recalculer pour un surgraissage à 8%

20 ml de fragrance vanille de ma droguerie

3 cs de chocolat en poudre

A la trace très fine j’ai incorporé ma fragrance vanille et séparé la pâte en deux parties pas tout à fait égales. La grosse moitié reste vanille et dans la petite j’ai rajouté les 3 cs de chocolat en poudre, puis bien mélangé.

J’ai versé ma pâte dans mon premier moule selon a technique du funnel, à savoir on verse alternativement la pâte vanille et la pâte chocolat dans le moule au travers d’un entonnoir.

Pour le deuxième moule, la pâte a malheureusement trop figé pour couler dans l’entonnoir, donc j’ai versé en alternance directement dans le moule et ensuite passé dans tous les sens avec une baguette pour faire un marbrage, car je ne voulais pas d’un simple savon bi-couche.

La différence entre les deux méthodes est flagrante. Je vous les mets côte à côte puis séparé, même le chocolat a une plus belle couleur dans le savon funnel.

Les deux côte à côte 

Le funnel

 Marbrage classique

Tous les deux dégagent une odeur gourmande de vanille et on dirait des morceaux de glace, donc je suis plutôt contente du résultat.

Publicités