You are currently browsing the category archive for the ‘Je le voyais autrement’ category.

Non non vous ne rêvez pas… c’est bien moi qui écrit un post sur un blog, un post de savon qui plus est! Je ne pensais pas avoir une année si prenante, je suis littéralement sur les rotules. Plus le temps de tambouiller, ou très peu.

J’ai tout de même des recettes à vous présenter. Pour aujourd’hui je voulais revenir sur le savon fait pour l’e-zine de Kafée : le savon pâtes carbonara.

Ce savon a sa petite histoire et elle ne date pas d’hier… plutôt d’il y a maintenant… euh… 1 an et demi ??? je m’embrouille dans le temps, je ne sais plus trop. En tout cas c’était justement chez Kafée, une rencontre entre savonneuses qui a dégénéré pour ma part. Je suis assez réputée pour mon excentricité et cette journée n’a pas plaidé pour ma cause. De fil en aiguille j’en suis venue à relever le défi de faire un savon aux pâtes et au coca. Ca, c’est fait depuis longtemps et je l’avais posté sur mon blog il me semble.

Mais une fois le délire passé, naissait dans mon esprit l’envie de faire une gamme s’inspirant du quotidien des étudiants. Elle est théorisée depuis bien longtemps et comme toujours avec moi… pas encore concrétisée.

Voilà avec ce savon, l’illustration d’un plat universellement étudiant pour moi : les pâtes carbonara.

Pour cette recette, il vous faudra :

Des tagliatelles et 80g environ de talon de jambon coupé grossièrement :

Du sel fin, un oeuf, de l’eau de cuisson de pâtes, de la crème fraîche, du saindoux, de l’huile d’olive et accessoirement ^^ de l’huile de coco, de pépins de raisin et de sésame, de l’argile blanche.

Plus précisément ? Ca donne une recette telle que celle-ci :

40% HV coco

20% saindoux

20% HV olive

15% HV pépins de raisin

5% HV sésame

pour 600g de pâte à savon :

1 CS de sel fin, un oeuf, 1CS  l’argile blanche à la trace

100 mL d’eau de cuisson pour la dilution (soude calculée pour un surgraissage à 8)

125mL de crème fraiche dans les huiles

fragrance thym.

Le souci pour ce genre de « création » c’est de trouver un bon parfum… pas toujours évident. J’ai choisi de mélanger deux fragrances thym et les gens n’ont pas l’air de s’en offusquer.

Une fois la pâte faite, versez la dans un moule rectangulaire dans lequel se trouvent déjà les tagliatelles et le jambon. On couvre et on laisse la température montée pour une bonne cuisson al dente.

Vous voulez y goûter ?

J’aurais aimé une plus grande différence de couleur entre mes tagliatelles et ma seconde pâte à savon. Je suis assez déçue du faible contraste. Et puis je n’avais finalement pas assez de tagliatelles je trouve.

ATTENTION : ce savon est composé exclusivement de… savon 🙂 PAs de vrai jambon ou de vraies pâtes, juste des inclusions.

Pour faire des tagliatelles il suffit de prendre une longue tranche de savon et d’y découper de fines et longues lamelles au moyen d’un économe.

voici la petite étiquette qui va avec (ahhhh ce bon temps ou j’avais le temps de savonner ET de faire des étiquettes lol)

Les filles qui l’ont testé… j’attends vos impressions!!!!

PS : Mystic, nous sommes dimanche soir 😉 Je sais, je suis pleine de surprises lol.

Ca fait un moment que je n’ai pas posté de savons ici. Voici donc un savon que j’ai fait il y a une quinzaine de jours, mais j’attendais de voir son développement avant de le poster. Il s’agit du « peace soap » .Comme son nom l’indique, j’ai imaginé un savon qui pourrait inspirer la paix. Il me le fallait blanc, puis il fallait un symbole, donc rien de vraiment original , la colombe me semblait tout à fait appropriée. Impossible de faire un savon tout blanc, puisque la colombe l’était déjà, et je comptais la mettre en incrustation avec un emporte pièce. Donc il me fallait des ingrédients qui contrastent tout en restant dans les tons clair. Tout ce qui serait simple sur un dessin se complique un peu en sachant que la soude fera ce qu’elle voudra de toutes façons sans me demander mon avis. Donc la colombe provient d’une batch faite avec du lait (le lait qui est un produit calmant, blanc et qui réellement inspire à la paix…

Le reste du savon : (j’ai choisi en grande partie des ingrédients provenant du moyen orient.

HV coco 30%

HV olive 20 %

HV colza 30 %

HV sezame 10 %

HV palme bio 10 %

A la trace, du miel (ingredient sucré qui inspire la douceur, il est d’ailleurs traduit par « douceur » dans beaucoup de pays) et de la tahine (pâte de sesame)

Puis comme une colombe ne se déplace jamais sans sa branche de feuille d’olivier, j’ai mixé  des feuilles sèchées d’olivier, je les ai réduites en poudre, j’ai roulé dedans des boudins de savons (provenant de la batch de lait) pour bien les impregner et je les ai plantés dans le savon…

le miel, le lait , le sésame sont également des ingrédients très doux pour la peau.

Fragrances : lait sucré pour la colombe et miel d’accacia pour le reste du savon. J’aurais voulu un peu plus de contraste entre la colombe et le reste du savon, pensant que le miel comme d’habitude foncirait un peu, mais comme je disais, c’est pas moi qui décide tout la dedans…

J’ai utilisé un moule à gateaux en silicone carré, j’ai disposé sur le dessus les colombes et les batonnets de savon enrobés de poudre de feuilles d’olivier. le lendemain, j’ai tout decoupé et j’ai retranché un peu en surface pour égaliser le tout…

J’avais décidé de faire un funnel aux fruits d’automne qui aurait dû être magnifique. Si Mystic aime créer des savons aux minéraux ou symboliques, pour je ne sais quelle raison, ma passion va aux savons aux fruits. J’ai déjà essayé toutes sortes de fruits.

Là je disposais de coings et de pommes venant du verger d’une collègue, cultivés sans pesticide. La veille, j’ai mis à cuire deux pommes et un gros coing dans un peu d’eau, je les ai laissés mijoter plus de deux heures de temps afin d’obtenir une compote avec des sucs très concentrés. Puis je les ai mixés et mis au frigo jusqu’au lendemain. A ce moment j’ai rajouté dans ma purée de fruits 1 grosse cs d’argile verte et 1 cs rase de spiruline. J’ai bien mélangé le tout pour obtenir une magnifique purée vert bouteille.

Ensuite j’ai préparé ma pâte à savon comme d’habitude : 

30% HV Coco

10% HV palme

10% tournesol bio

50% colza bio

Eau et soude pour un surgraissage à 8%, sans réduction d’eau

Purée de pommes et coing avec argile verte et spiruline

Fragrance pomme/cannelle de ma droguerie

J’ai mixé mes huiles et la soude jusqu’à la trace ultrafine, ajouté la fragrance puis divisé la pâte en deux. J’ai ajouté ma purée verte dans la première moitié.

Et c’est là  que les ennuis ont commencé, la partie blanche s’est figée en quelques secondes, juste le temps de mettre la purée dans l’autre moitié. Elle n’était pas juste un peu figée, mais avait pris l’apparence et la consistance d’un flan à la vanille, j’aurais pu retourner le saladier sans qu’il ne se passe rien. Donc le magnifique funnel que j’avais prévu de faire depuis plusieurs jours s’est transformé en un « one pot » peu convaincant. J’ai coupé mon flan vanille en morceaux pas trop grands avec la spatule et versé la pâte verte, très liquide, par-dessus, j’ai touillé quelques coups en rond et versé le tout dans mes moules.

Le magnifique savon que j’avais projeté avait bien triste allure dans son moule, comme Don Quichotte il ressemblait à un chevalier à la triste figure.

J’ai laissé mes trois moules dans le four jusqu’au lendemain. Je pensais me consoler en visitant mes coupines sur leur blog, mais là aussi on ne parlait que de savons ratés.

Ma douce Cece présentait son savon de Noël mais se déclarait déçue du marbrage rose, pourtant très joli, plus loin Miss Ladybird voulait tout laisser tomber après des savons ratés, malgré les consolations de ses amies. C’était décidément un bien triste jour pour la savonnerie !!

Le lendemain j’ai démoulé mes savons sans préjugé. Certes ce n’était pas du tout le résultat que j’avais désiré, le marbrage délicat donné par le funnel n’était pas présent, mais j’ai décidé de regarder mon savon aux fruits d’un œil neuf, était-il vraiment raté ?

Certes il n’a pas l’apparence prévue, l’esthétique est moins belle que dans mon rêve, mais il n’est pas déphasé, il est solide, il n’a pas de trou, il n’a pas eu de phase de gel dévastatrice, il sent bon la pomme, il fera sûrement un savon bien agréable, donc est-il vraiment raté ?

Cet épisode m’a rappelé une chanson d’un CD compilant des chansons bretonnes. Je ne suis plus très sûre du nom du groupe qui la chante, je crois que c’est Tri Yann (sans aucune certitude), ils disent en substance : Que signifie être breton ? Suffit-il de naître en Bretagne ou être breton ? Je suis breton parce que j’ai choisi d’être breton.

Il y a certes les savons vraiment ratés, déphasés, avec un mauvais calcul de la soude etc. et dans ce cas, il faut les jeter sans hésiter car ils peuvent être dangereux. Mais on lit si souvent sur nos blogs que notre savon est raté simplement parce qu’il n’est pas comme nous l’avons désiré. Mais si nous arrivons à le regarder avec un œil neutre nous arriverons déjà bien à lui trouver une beauté, peut-être différente mais belle aussi.

Il me semble que nous avons souvent la même attitude dans la vie. Souvent nous pensons que rien ne va, quand ça ne va pas comme on veut, pourtant les cailloux que l’on rencontre sur notre chemin ont quelque chose à nous apprendre. Et n’oublions pas que le plus magnifique des diamants ressemble à un vilain caillou tant qu’il n’a pas été taillé.

C’est vrai, avec la soude nous ne maîtrisons pas tout, mais c’est à l’image de nos vies. Kierkigaard a dit que l’Homme est un mélange de fini et d’infini et parfois j’aime à croire que nos savons en sont un pâle reflet.

Mais après tant de bla-bla, je vais quand même vous montrer mon savon aux fruits, la première photo montre une tranche peu marbrée et la deuxième, une tranche où les deux couleurs se sont bien mélangé :

La photo ne rend pas bien les couleurs, la partie foncée est moins brune qu’il n’y paraît, mais plutôt couleur lie de vin foncée

Parfois ( je devrais dire souvent) on a une idée, on médite, ca murit et on accouche!!!! Mais le résultat ne donne pas du tout ce que l’on voulait ou ce qui a été imaginé. Heureusement c’est encore mieux dans certain cas!

C’est ce qui est arrivé avec ce savon or et miel que je vous présente comme premier article. Je le voulais tout entouré d’alvéoles avec le papier bulle que j’utilise très souvent mais jamais fait encore tout le tour donc je coupe mes bandes en languette, tapisse le moule, je fixe le tout avec du ruban collant etc…..je fais mon savon comme je le fait habituellement, je mets ma fragrance (qui sent trop bonne!) et mon miel dans mes huiles (si!si! le miel aussi) ….et je dois dire mega quantité de miel…près de 4 c. à table(soupe) pour 1500gr de pâte….la trace est parfaite, je l’aime légère pour mouler et tout va bien……….et là au moment de verser c’est la catastrophe! le papier bulle bouge, un coin retombe, une bande se détache et  la pate fuit entre le moule et le foutu papier LOL…adieu belle image dans ma tête….ĵ’ai vécu à ce moment une grande, grande déception!

Mais au démoulage je suis retombée en amour ….de un avec son odeur trop sublime honey and nuts sans pthtalates de chez New Direction Canada, un sucré floral subtil et addicitive, j’aime! et de deux ses formes surprises…je vous laisse constater par vous mêmes……en libérant le papier j ai eu des formes inusitées et un look brut qui me déplait pas du tout, de là le Lush’a like et vous? vous le trouvez comment?

desir de miel 001

desir de miel 002

desir de miel 004

Recette Roche de miel

40% d’huile de coconut

40% d’huile d’olive

13% d’huile de ricin

7% d’huile de son de riz

eau et soude selon votre calculateur préféré

les ajouts:

argile blanche

poudre de miel (mise à la dernière minute je n’ai pas bien dissout 😦 )

miel liquide

argile noire pour faire un design gris sur le dessus

savon d octobre 011

Archives