S’il y a une méthode que je n’aime pas en savonnerie c’est bien le savon fouetté. Ironiquement, les seuls savons que j’ai fait en 2010 sont… des savons fouettés. Oui, je vous autorise à avoir un sourire face à cette affirmation. Je n’aime pas faire de savon fouetté, j’ai fait du fouetté tout au long de l’an 2010 et je débute l’année 2011 en me lançant dans ce projet de digue : vous pondre un tutorial sur le savon fouetté. Probablement que j’ai quelques pêchés inavoués à expier pour m’imposer ceci ! :) … … En fait, c’est vrai, je m’impose pénitence car je me sens un peu coupable d’avoir ralenti ma production de savon pour des raisons personnelles (et malheureusement financières) et ma participation au Monde de bulles en a un peu souffert… Donc, pour me faire pardonner, un tuto sur les savons fouettés pour les (très) débutantes.

L’idée m’est venue à la suite de l’échange de savon sur le Forum Fait maison ayant pour thème les savons fouettés. Plusieurs savonneuses ont avoué avoir du s’y reprendre à plusieurs reprises avant d’obtenir un résultat satisfaisant…

Je ne me considère pas comme une déesse du savon fouetté et l’information que je livre ici est basée sur mes expériences personnelles. Mais, je crois, en regardant le cheminement que j’ai fait, que je pourrais aider certaines personnes à éviter de reproduire mes erreurs de débutante.

Ma toute première expérience en fouetté remonte à il y a quatre ans et a été un véritable désastre. J’avais comme ambition de reproduire les magnifiques bonshommes de neige de Nimzi et je me suis retrouvé avec d’horribles meringues caustiques d’apparence très… douteuse.

*Photos d’archive*

bonhommes Nizzy

Photo de Nizzy

Une des plus grandes hontes de Kaléas FéVersion Kaléas Fé version 2008… La honte totale!

Quelques mythes sur le savon fouetté

  • «Le savon fouetté est un savon cold process mais mélangé mécaniquement au batteur».

Vrai. Le savon fouetté résulte du mélange de la soude avec les huiles à l’aide du batteur de type mixette (plutôt avec un bras mélangeur ou une cuillère en bois.). Par contre, cela ne signifie pas que vous devez renoncer à l’étape de faire fondre vos beurres et vos huiles avant de mélanger avec la soude ! Cette étape est particulièrement importante si vous décidez de travailler avec des beurres particulièrement durs comme le cacao ou le kokum, car votre mixette ne réussira jamais à amalgamer votre mélange aussi efficacement que la fonte de vos huiles.

Bras mélangeur

Mixette

  • «Le savon fouetté ne dois pas être surgraissé»

Faux. Il faut surgraisser le savon fouetté comme tous les savons fait maison dans l’idée de nous donner une marge de manœuvre si, pour une raison quelconque, vous vous retrouvez avec un peu plus de soude que ce que vos huiles auraient besoin. Vous évitez ainsi la catastrophe de jeter vos savons parce qu’ils sont caustiques. Ne vous inquiétez pas, vous allez réussir à obtenir une belle meringue légère même avec quelques pourcents de surgras. Je n’ai jamais essayé avec plus de 8% de surgras, peut-être cela fonctionne-t-il, peut-être pas… :) Mais, il faut quelques pourcents de surgras. :)

  • «Il faut 80% de beurre et 20% d’huile dans ta recette sinon ton fouetté ne fonctionnera pas.»

Il est possible un savon fouetté qui n’a pas 80% de beurre et 20% d’huile. Ces chiffres sont des indicateurs très rassurants lorsqu’on se lance pour la première fois dans la confection d’un savon fouetté mais ce n’est pas ça l’important dans la composition d’un savon fouetté. Ce qui est vraiment important, c’est de réussir à trouver une composition d’huiles que l’on va pouvoir faire figer au réfrigérateur ou au congélateur. C’est ça, la vraie clé d’un savon fouetté.

En résumé, ne vous cassez pas trop la tête avec cette règle, elle n’est pas absolue. Là où le 20/80 pourrait être utile, c’est lorsque vous souhaitez mettre votre pâte à savon dans une douille pour faire des montages avec elle, de type pâtisserie. Ce type de travail exige une recette «béton» qui laisse un délai pour jouer avec la pâte à la température pièce.

    • Est-ce que c’est possible de faire un savon fouetté à 100% de beurre ?

Oui ! Il serait même possible de faire un savon fouetté 100% saindoux dans la limite où votre préparation devra être «fouettable » avec une mixette ce qui pourrait poser un problème dans une recette 100% saindoux.

    • Est-ce qu’il serait possible de faire un savon 100% huile ?

Encore une fois je répondrais oui, dans la limite où l’huile que vous choisirez devra pouvoir figer dans un congélateur dans un délai raisonnable et beaucoup de patience… Ce que je n’ai jamais eu. :)

Concluons que la règle du 80% beurre et 20% huile est utile pour les débutantes et ceux qui veulent faire de la pati-savonnerie. Mais pour les autres, ne brimez pas votre imagination à cause de ces chiffres ! :)

  • «Le savon fouetté est cassant et difficile à trancher, il faut le couper dans un délai de quatre heures après son moulage».

Jusqu’à présent, ça me semble vrai. Je prétends que c’est la présence de toutes ces bulles d’air qui doivent jouer sur le temps de prise de la recette de savon. J’ai trouvé une façon de déjouer cette prise qui consiste à mettre le savon au congélateur tout de suite après le moulage. Après une nuit, vous pourrez trancher votre brique de savon mais elle sera TRÈS fragile et gorgée d’eau. Mais, habituellement, ça facilite la tranche de la brique de savon.

Ajout de notre adorable Parfum: «Mon truc pour la découpe, si je peux ajouter mon expérience, c’est de trancher au couteau chaud et nettoyé à chaque tranche…. Comme pour les gâteaux fragiles à couper…. Si on suit bien cette règle, ça se tranche bien, laisse une découpe lisse et bien nette…»

  • «Le savon fouetté est difficile à faire lorsqu’il fait chaud»

Vrai. Comme l’idée d’obtenir une chantilly aérienne dépend de quelques degrés Celsius, s’aventurer à faire du savon fouetté en pleine canicule est assez risqué. Pas impossible, mais risqué. S’il fait chaud et que vous tenez à faire du fouetté, je vous recommande plutôt de faire une recette en moulant dans un moule à trancher plutôt que d’entreprendre de la «pati-savonnerie» à la douille.

  • «Il n’y a pas de phase de gel dans un fouetté»

Je vais plutôt reformuler de la sorte : «il y a beaucoup moins de chance d’avoir une phase de gel dans un savon fouetté». Personnellement, j’utilise la combinaison fouettée + nuit au congélateur pour utiliser mes fragrances qui provoquent une phase de gel. Habituellement, le résultat est satisfaisant.

  • «Il n’y a pas de trace dans un savon fouetté».

Étant donné la consistance d’un savon fouetté, l’étape de la trace passe inaperçue.

Les étapes

1-     Composer votre recette

Première étape obligatoire ! En respectant la règle du 80/20 ou en s’amusant un peu selon vos besoins.

2-     Faire fondre vos huiles

Au bain-marie ou au four micro-onde selon vos préférences !

3-     Faire figer vos huiles

20 minutes au frigo ou toute une nuit au congélateur dépendamment de la formulation de votre recette. Habituellement, plus il y a de beurre, moins on attend !

L’objectif est d’atteindre une texture de «pudding» avec vos huiles. Si vous avez trop fait refroidir, il suffit de laisser la préparation à température pièce jusqu’au moment propice.

Huiles un petit peu trop figées

© Kaléas Fé, Huiles un peu trop figées…

4-     Battre vos huiles

© Kaléas Fé, Et on bat!

5-     Répéter si nécessaire

Si votre objectif est de faire un savon à la douille, vous allez devoir battre jusqu’à l’obtention de la fameuse chantilly. Pour ce faire, il est possible que vous soyez obliger de faire arrêter de battre votre préparation et de la faire refroidir avant de recommencer à battre.

© Kaléas Fé, Jolie chantilly

Si tout ce que vous souhaitez est d’avoir un savon qui flotte dans votre bain, probable qu’avec une ou deux séances de «battage» votre objectif sera atteint.

6-     La soude

À ajouter en plusieurs petites quantités, car, battre avec un mélangeur à main cause plus d’éclaboussures qu’avec un bras mélangeur.

© Kaléas Fé, Étape de l’ajout de la soude, photo pas très réussie…😦

7-     Ajout des colorants, fragrance et autre

8-     En douille et/ou au moule ! :)

© Kaléas Fé

J’espère avoir pu vous aider !

Bonne chance avec vos futurs savons fouettés ! :)

Je vous laisse, Miss Lady est en train de manger ma balle de laine !

Kaléas Fé

Quelques idées pour vous inspirer:


Dans un mois jour pour jour ca sera Noel, qu’on fête ou non ce jour je me suis dis que de belles images de savons des fêtes ca serait cool, ca vous dit??? Rire

Désolé les filles membres de ce blog de n’a pas vous avoir consulté avant à savoir si c’était ok de mettre juste des photos mais je vous mets les miens, j’attends les vôtres et je suis certaine ca fera plaisir à notre “auditoire” de yeuter tout ca Clignement d'œil

 

J’ai fait tout plein de petit batch…..les voici…

 

le lavande crémeux au beurre de karité (48%)

coloré avec ultramarine violet et une fine ligne de cacao et le jaune provient de mon beurre de karité qui est jaune or

 

les petits moutons tout doux, fragrance promenade en traineau (sleigh ride)

 

savon exfoliant menthe vanille avec flocons de neige et luffa

oxyde vert

 

le duo hivernale réconfortant…partir blanche à la menthe et la verte à la frangipane…surprenant!

oxyde vert

 

savon rose cocktail de fruit

ultramarine violet

 

café, biscuit au sucre et agrumes…divin!

cire d’orange

 

Marbré au coin du feu, odeur réconfortante d’huiles essentielles de lavande, orange douce et sanguine

cire d’orange et oxyde rouge et sur le dessus des micas copper….ca fait beauu et festif!

 

savons flocons de neige à la fragrance prune épicée

oxyde rouge et micas copper

 

savons surgras et yogourt parfumé frosted snowdrops et des restants de fragrances et huiles essentielles variées dont un mélange d’orange, patchouli, géranium et frangipane….il tue tellement il sent bon!

coloré ultramarine marine et mica copper

 

j’ai fait aussi pour les enfants des bonhommes de neige en melt and pour…sur 6 j en ai déjà 3 qui m’ont été volé par ma maman LOL

Coucou à toutes et à tous

Ce fut bien tranquille ici pendant les vacances estivales alors je pensais venir vous titiller les narines avec mon petit dernier pour mes paniers de Noel qui se préparent tranquillement pour relancer un peu l’activité du blog….

Un savon aux agrumes et épices, très inspiré par l’automne qui s’installe tranquillement dans mon coin de pays avec les volée d’Outardes qui s’en vont vers le sud  que j’aperçois et écoute avec ravissement plusieurs fois par jour depuis la semaine dernière…./soupir!!😉

Ce savon est assez divin avec comme odeur une synergie que j’ai concocté à l’avance.

De plus j’avais un nouveau nouveau moule à essayer, de chez Bramble Berry , que je me suis offert de moi à moi avec amour et que je reluquais depuis plus d’un an…j’ai fini par succomber quand le compte bancaire avait un peu de “lousse”😀

Ce moule est énorme donc il me fallait faire une méga production et ce fut toute une expérience, croyez moi ;)…résultat 36 savons de 188gr avant cure et séchage…ouf!!! des mastodontes!!!!

Je devais faire 8000gr de pate mais j’avais oublié de calculer mon volume d eau donc je me suis retrouvée avec 10500gr de pate LOL…j ai donc un 2e batch dans un deuxième moule rectangulaire où j ai ajouté à ma synergie une fragrance de café, cake et épices et marbré avec la pate divisée en deux  avec ajout de fragrance de vanille…la vanille colore super bien quand on le veut ainsi, j en parlerais sur mon blog prochainement de celui là🙂

 

Donc retour sur mon petit précieux délicieux à l’orange …….

 

 

La recette va comme suit….(J’ai arrondi les % donc le total n’est pas juste)

 

Savon agrume épicé

  • 37% d’huile de canola
  • 30% d’huile de coconut
  • 10% d’huile de son de riz
  • 6% d’huile d’avocat
  • 6% d’huile d’olive vierge
  • 4.5% d’huile de ricin
  • 4.5% d’huile de tournesol
  • 2% d’huile de babassu
  • eau et soude selon calculateur
  • 6% de ma synergie d’huiles essentielles

 

Ma synergie d’huiles essentielles est composé de

  • 146 ml d’orange douce 5 fold
  • 54ml de lavande angustifolia
  • 46ml de gingembre
  • 36ml d’orange amère
  • 16ml de vétiver
  • 16ml de lime du Mexique
  • 13ml de cardamone
  • 8ml de muscade
  • 6ml de litsea cubeda
  • 2ml de all spice
  • 30gouttes de géranium

 

À la trace un soupçon de macérât d’orcanette pour marbré un peu…résultat un gris fade un peu mauviette mais c’est pas grave;)

premier essai j ai mis les séparateurs après avoir coulé la pate…prochain essai je vais faire à même le séparateur, pour essayer et comparer…..et referais avec les séparateurs après pour une autre technique de marbré à 2 couleurs…bref c est pas les idées et projets qui manquent pour l’automne….

 

J’ai démoulé assez aisément le tout au bout de 25 heures et ca donne ceci…

 

Voila! j’espère que vous aimerez…

 

…..12 octobre…..j’édite avec une petite photo, après cure…..de ma coloration avec le macérât d orcanette qui au final a produit un beau mauve lavande, doux mais bien lavande🙂

 

pas évident de faire en photo le même rendu que le visuel en vrai mais je crois que l’on voit assez bien…..

Je n’ai pas de savon très spécial à poster, puisque la plus aboutie de mes créations récentes, le savon Tadjoura, je l’ai égoïstement gardée pour mon blog perso. Je ne suis malheureusement pas comme notre chère amie Mystic et je n’ai pas une idée géniale de savon tous les jours.

Comme l’activité de notre beau blog tourne au ralenti en ce moment, je me permets de poster mon petit savon d’été tout simple. Il faut dire que depuis que j’ai à peu près compris comment réaliser un one pot, je m’en donne à coeur joie, tous les prétextes sont bons pour en faire de nouveaux. En plus j’ai une prédilection toute particulière pour le colorant glycériné  » Blue teal », que vous pouvez trouver à l’adresse suivante chez TKB.

C’est un pigment très surprenant qui donne plusieurs nuances de bleus, de bleu clair à violet selon les huiles et la quantité utilisées. En plus il est très très économique, j’en suis à 7 kg d’huiles colorées de façon diverses avec mon petit flacon de 15 ml et il m’en reste encore. Le prochain essai étant un one pot à deux couleurs (dont ce bleu fétiche) en plus du fond. Maintenant j’y vais progressivement, parce que mon dernier essai à 6 couleurs a fini en rose uni, n’est-ce pas Mystic?

Mais ce bleu est aussi un peu (beaucoup?) magique. Le fournisseur avertit que la couleur va changer dans un milieu basique et c’est ce qui fait le charme de ce bleu surprenant. Au moment où on le mélange à la pâte, il passe soit au violet vif (si on en a mis beaucoup), soit à un vilain gris souris. Plus aucune trace de bleu, il faut faire confiance à son intuition pour le dosage. Donc mon one pot était blanc et gris, puis au bout de quelques heures il est devenu blanc et vert. Juste avant d’aller me coucher, je suis allé voir mon savon dans le four (il avait environ 6-8h)  et là, stupeur, il était uni et blanc comme de la neige, d’un beau blanc éclatant. Je m’attendais au pire le lendemain, mais voilà ce que j’ai découvert: un joli ciel d’été comme je l’avais prévu.

Je vous montre déjà la photo:

Je vous donne sa recette toute basique:

30%  HV de coco

60% HV d’olive bio d’Italie

10% de beurre de karité brut bio

Eau et soude pour un surgras de 9%, maximum d’eau

Dioxyde de titane pour blanchir la pâte

quelques gouttes de pigment glycériné blue teal de TKB (environ 2-3 ml)

Fragrance figue sauvage de Sensory

One pot avec environ 1/5 de la pâte colorée en bleu

J’aime beaucoup les pigments glycérinés de TKB, je trouve qu’ils réservent moins de surprises que les poudres, hormis ceux dont la couleur change dans le milieu basique. Ils sont faciles à doser et en général plutôt économiques, sauf l’orange néon, qui donne un magnifique ton saumon, mais il faut en mettre beaucoup. De plus il y a le choix parmi 95 coloris. Ce sont souvent des mélanges subtiles d’oxyde, d’ultramarines et de micas. Je suis fan et je rêve de posséder les 95 coloris, en grand flacon, soyons fous.

La fragrance m’a aussi réservé une surprise. Je n’ai aucune idée du vrai parfum des figues sauvages, vu qu’elles ne poussent pas chez nous (le réchauffement climatique va y remédier!), mais dans le flacon la fragrance a une odeur assez indéfinissable, pas désagréable, mais un peu bizarre. Après le passage de madame la Soude, elle s’est transformée en massepain, on a vraiment envie de croquer dans le savon à pleines dents.

Après toutes ces remarques bien terre-à-terre, un peu de spiritualité. Le ciel, le figuier, ça ne vous rappelle rien? Mais si, l’épisode du figuier maudit par Jésus dans l’Evangile de Marc (chap 11). Cet évangile a été écrit à la fin du premier siècle, peu après la prise de Jérusalem par les Romains et la destruction définitive du Temple. A ce moment, l’Eglise naissante, qui était encore une secte juive se sépare de la communauté juive. Les deux branches de la communauté se développent de façon différente avec d’une part l’Eglise qui s’ouvre aux païens et le judaïsme qui se réorganise autour de l’enseignement des rabbins traditionnels qui aboutira à la rédaction du talmud. La tension entre ce qui n’est alors que deux branches de la communauté juive est à son comble. C’est dans ce contexte de séparation douloureuse qu’il faut placer les paroles mises dans la bouches de Jésus par les évangélistes fustigeant le Temple et les Pharisiens. Il ne s’agit certainement pas des paroles du Jésus historique comme l’appelle l’exégèse.

L’épisode du figuier maudit se situe après les Rameaux qui marquent l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et juste avant qu’il ne chasse les marchands du Temple. Le figuier est ici une image du Temple et de son système de pureté si rigide qu’il avait conduit nombre de personnes à être exclues de la grâce de Dieu aux yeux des dignitaires religieux de l’époque, ce que Jésus conteste par son message et le choix de ses compagnons.

Si cet épisode doit nous parler aujourd’hui dans notre contexte laïcisé, on peut y lire un appel à ne pas se fermer aux autres, un appel à la tolérance  et à l’amour du prochain (porter de bons fruits), à la compassion. Nous ne devons pas nous enfermer dans un système de pensée et de jugement rigide mais rester ouvert à l’Autre, sous peine de devenir aussi stérile que ce pauvre figuier.

Voilà les quelques réflexions que m’a inspiré mon très modeste savon d’été à la figue sauvage et que je voulais partager avec vous.

Un Tit Marseille by Mystic

Voilà déjà 2 années que je suis tombée dans la folie de la savonnerie et je n’ai jamais fait un savon de Marseille ou de Castille….

Aujourd’hui, j’y ai remédié même si je n’ai pas pu m’empêcher de revisiter la recette !!!

Recette:
* 20% HV Coco Bio
* 10% Beurre de Cacao
* 60% HV Olive Bio ( pression mécanique ) 
* 10% Saindoux

Soude et Lait de Coco

Dans les HV tièdes, 2 càs de Farine de Riz

A la trace,
– HE de Citron

Certaines briques ont été tamponnées pour le fun …

 

Belle semaine à vous


« Si tu as froid, le thé te réchauffera. Si tu a chaud, ça te détendera. Si tu es depressif, ça te réconfortera. Si tu es excité, ça te calmera. » William Gladstone

Après le fort joli savon au café de Kaleasfe, voici le savon au 4 thés.

En règle générale, j’utilise peu de fragrance au profit des huiles essentielles, mais de temps à autre, j’aime un peu de fantaisie…

(mise à part cet ajout chimique, j’ai choisi des ingrédients les plus « cleans » possible dont des huiles et du beurre de karité biologiques)

LA RECETTE :

Pour 500g de « gras »

– Huile de coco         :   30%   soit   150g

– Beurre de karité     :   20%   soit   100g

– Huile de ricin           :   10%   soit    50g

– Huile d’olive             :   20%   soit   100g

– Huile de carthame   :   10%   soit    50g

– Huile de tournesol   :   10%   soit    50g

INS : 142

Lessive de soude faite avec une infusion corsée de thé blanc pour un surgraissage nul, dans laquelle j’ai ajouté 2,5g de soie Tussah (j’aime l’association de la soie et du thé…le souvenir d’un tchaï lors d’une visiste dans une soierie indienne)

Dans les huiles et le karité fondu, j’ai ajouté un « nuage de lait », c’est à dire  25g de lait de brebis en poudre

et de le poudre d’arrow root à hauteur de 15g

(en fait, je voulais mettre de l’argile mais je me suis trompée et au final je dois dire que je suis assez satisfaite de mon étourderie. L’arrow root renforce l’aspect velouté de la soie.  Je pense qu’on peut encore augmenter sa proportion et aller jusqu’à 10% du poids des huiles, comme l’a fait la belle cece avec ses derniers savons poudrés)

A la trace légère, j’ai ajouté 35 g de macérat de thé noir (rapporté de mon voyage en Inde) sur une huile d’amande douce, ce qui fait donc un savon surgraissé à environ 7%.

J’ai ensuite séparé ma pâte en deux parties égales et j’ai mis mes derniers ajouts

Pour la 1ere partie :

thé vert en poudre   : 2,5g

– chlorophylle en poudre  : 5 cuillères « dash »

– fragrance « thé vert »

Pour la 2ème partie :

thé rouge en poudre  : 2,5g

– ocre rose  : 3 cuillères « dash »

– fragrance « thé blanc d’orient »

J’ai récupéré une bouteille de jus de fruit de forme ovale que j’ai séparé en deux et j’y ai coulé mes deux pâtes à savon.

Le lendemain, j’ai démoulé et découpé mon savon et pour m’amuser encore un peu je l’ai tamponné, et voilà….

Quelqu’un veut du thé ? Quelle couleur ?

Bonjour cher accros du savon,

Pardonnez-moi, j’ai dû prendre du temps pour moi-même cet hiver. J’ai donc beaucoup moins savonné que d’habitude et, par conséquent, je vous ai un peu délaissé. Mais, vous étiez dans mes pensées, puisque le seul savon que j’ai fait était pour les fans du Monde de bulles…. :)

J’ai été terriblement impressionnée par le magnifique savon de Kafée. Cette manière de diviser la pâte, de haut en bas, m’a marquée. Je n’ai pas besoin de préciser qu’une division verticale est à l’horaire? :)

J’ai acquis, il y a quelque temps, un lot de fragrances dont je ne connais pas toutes les qualités, ni, malheureusement, les provenances. Dans ce lot, se trouve une fragrance de café qui m’a marquée. Fermez vos yeux et tentez d’imaginer l’odeur d’une brûlerie près de chez-vous. Corsée, puissante et en même temps sucrée…  C’est l’odeur que contient ce flacon.

C’est avec ces idées en tête que je me suis lancée. Avec mon état de cet hiver, il m’a fallut plusieurs jours pour accomplir le rituel du savon… Premier jour, on compose la recette. Toute simple avec des valeurs sures, parce que je n’ai pas l’énergie d’encaisser un échec.

Voulez-vous un café?

Sugraissé à 5%

40% d’huile d’olive (douceur)

33% d’huile de noix de coco (dureté, pouvoir nettoyant)

15% d’huile de tournesol (pour un extra douceur)

12% d’huile de ricin (extra douceur et bulle)


Soude et café corsé selon le calculateur.


À la trace :

– 1/3 de la pâte a été mélangé avec 1 cuillère à café de cacao

– Un 3% de fragrance de café

-La différence entre le maximum d’eau et le minimum en aloès


Voici les qualités selon Soap calc :

Dureté : 35 (objectif : 29-54)

Nettoyant : 22 (obj : 12-22)

Hydratant : 61(obj :44-69)

Bulle : 33 (obj :14-46)

Crémeux : 23 (obj :16-48)

Ins : 148 (obj :136-165)

Vous voulez vous lancer dans la fabrication de savon maison? C’est une expérience géniale mais où vous courrez des risques de blessures si vous êtes mal préparé. Voici l’adresse d’un guide très complet de fabrication de savon! Lisez-le attentivement!

Le deuxième jour, je fais mon mélange de café fort et de soude. Pouah! Qu’est-ce que ça pu! :) Par chance que l’odeur va changer en vieillissant!

Troisième jour, le savon. J’ai pris quelques photos pour vous montrer comment je me suis installée… Pour ce type de savon, je dois vous avouer qu’il faut être deux. Il faut verser les deux pâtes en même temps, sinon, il va y avoir des fuites entre les deux couleurs. Une fois vos pâtes versées, il ne vous reste qu’à retirer très rapidement le carton de séparation. Et de marbrer au goût. Comme je tenais à avoir une belle ligne de séparation, je suis restée timide pour le marbrage, mais si vous voulez voir ce que ça peut être, aller jeter un coup d’œil chez Kafée! :)

Qui vient prendre un café avec moi?

Kaléas Fé

Depuis quelques mois je me suis mise à la lecture intensive de mangas, et j’ai eu le bonheur de découvrir une petite série très détendante, un peu niaise, diraient certains, mais dont l’intéret majeur est de faire découvrir la cuisine japonaise : le Restaurant du Bonheur.

J’avoue prendre beaucoup de plaisir à m’initier à l a cuisine japonaise. Et bien entendu, ce qui devait arriver arriva… cela a déteint sur mon activité savon !

Je voulais, à l’origine, réaliser un joli savon thématique riz. On en voit fleurir partout en ce moment, et j’avoue que cette thématique me plaît beaucoup. J’avais donc en tête un beau savon à base de cire de son de riz, de sirop de riz… un savon élégant, bien sage.

Oui, mais voilà, je ne suis pas sage, qu’on se le dise, ce ne sont pas les copines qui me contrediront.

J’ai donc suvi le fil de mon idée… ce riz, je l’avais préparé il y a quelques temps pour notre dîner, avec une omelette, pour un bel Omurice…

Voilà donc que je me retrouvai, du coup, avec un savon assez compliqué à réaliser : un savon au riz et au oeufs… Sachant que la cire de son de riz doit être montée à haute température, et que les oeufs, eux, n’aiment pas ça…

Tant qu’à être fou jusqu’au bout, j’ai décidé de rajouter du mirin, alcool japonais (présent dans beaucoup de plats, dont l’omurice) à base de riz !!!

J’avoue avoir pas mal hésité avant de me lancer, et surtout, je ne me faisais que peu d’illusion sur le résultat final… mais la savonnerie nous fait toujours mentir, n’est ce pas ?

Dans mes huiles :

– 50 % coco

– 30 %olive

– 20 % pépins de raisin

200 ml eau, NaOH pour un surgraissage à 7.

Mirin : 100 ml

Deux jaunes d’oeufs battus ajoutés dans les huiles liquides.

– 5 % de cire de son de riz à faire fondre dans les huiles solides.

– 1 grosse cuillère à soupe de sirop de riz

Fragrance cucumber, wasabi and cilantro.

L’idée est d’aller vite pour tout mélanger, pour éviter que la température ne baisse trop vite. Et surtout, ne pas s’arrêter de mixer pour que les oeufs ne cuisent pas !

Maintenant, c’est un vrai omurice que j’ai envie de préparer !!!

Rhoooo tellement longtemps que je n’avais pas savonné … tellement longtemps que je n’avais pas partagé avec vous ici …

Alors parlons de petits tests que j’ai fait dernièrement …

J’adore les savons doux et poudrés … késako allez vous me dire … et bien j’ajoute des poudres à la trace pour avoir un savon doux, onctueux … et une mousse dense …

Pour faire une comparaison de différentes poudres, j’ai utilisé 3 poudres différentes dans une même recette de base … pas de déco flamboyante … moulage en moules individuels milkyway ou silicones ( pour connaître les différentes catégories de moules … je vous engage à relire cet article de Nansou )

Recette de base :

40% Hv coco
20% Hv olive
20% Hv pépins de raisin
10% Hv tournesol
10% Hv colza / canola

Pour la lessive de soude de l’eau et une recette calculée à 0% de surgraissage global pour ajouter 10% d’huile en surgraissage à la trace …

J’ai ajouté aussi 10% du poids des huiles en ingrédients « poudre »

Pour le « petit air exotique » :

10% d’huile de ricin à la trace … 10% de farine de maïs … curcuma … fragrance fruits exotiques de Sensory®

Pour le « petit air romantique » :

10% d’huile de pépins de framboise … 10% de lait en poudre … ocre rose … fragrance type « Lolita Lempika » de Sensory®

pour le « petit air viril » :

10% d’huile de chanvre … 10% d’argile blanche … colorant glycériné vert …  fragrance fleur de tabac de Sensory®

Démoulage super facile dans les moules en silicones après 24h, il m’a fallu passer les moules en plastiques « durs » 2h au congélateur pour un démoulage parfait … la pâte a durci très vite, déjà au bout de 8h les savons étaient durs

La pâte est assez facile à « travailler » … elle ne trace pas trop vite …

Au niveau lavage, lorsqu’on frotte les mains humides au début c’est une mousse à grosses bulles …

mais ensuite … quand on continu à frotter … la mousse laisse place à une crème épaisse et onctueuse …

Un vrai délice pour la peau … les mains sont douces … j’adhère complètement !!!

Et vous … vous la préférez comment la mousse ????

Bonne journée ♥

Archives