You are currently browsing the category archive for the ‘Basiques’ category.

Coucou à toutes et à tous

Ce fut bien tranquille ici pendant les vacances estivales alors je pensais venir vous titiller les narines avec mon petit dernier pour mes paniers de Noel qui se préparent tranquillement pour relancer un peu l’activité du blog….

Un savon aux agrumes et épices, très inspiré par l’automne qui s’installe tranquillement dans mon coin de pays avec les volée d’Outardes qui s’en vont vers le sud  que j’aperçois et écoute avec ravissement plusieurs fois par jour depuis la semaine dernière…./soupir!! 😉

Ce savon est assez divin avec comme odeur une synergie que j’ai concocté à l’avance.

De plus j’avais un nouveau nouveau moule à essayer, de chez Bramble Berry , que je me suis offert de moi à moi avec amour et que je reluquais depuis plus d’un an…j’ai fini par succomber quand le compte bancaire avait un peu de “lousse” 😀

Ce moule est énorme donc il me fallait faire une méga production et ce fut toute une expérience, croyez moi ;)…résultat 36 savons de 188gr avant cure et séchage…ouf!!! des mastodontes!!!!

Je devais faire 8000gr de pate mais j’avais oublié de calculer mon volume d eau donc je me suis retrouvée avec 10500gr de pate LOL…j ai donc un 2e batch dans un deuxième moule rectangulaire où j ai ajouté à ma synergie une fragrance de café, cake et épices et marbré avec la pate divisée en deux  avec ajout de fragrance de vanille…la vanille colore super bien quand on le veut ainsi, j en parlerais sur mon blog prochainement de celui là 🙂

 

Donc retour sur mon petit précieux délicieux à l’orange …….

 

 

La recette va comme suit….(J’ai arrondi les % donc le total n’est pas juste)

 

Savon agrume épicé

  • 37% d’huile de canola
  • 30% d’huile de coconut
  • 10% d’huile de son de riz
  • 6% d’huile d’avocat
  • 6% d’huile d’olive vierge
  • 4.5% d’huile de ricin
  • 4.5% d’huile de tournesol
  • 2% d’huile de babassu
  • eau et soude selon calculateur
  • 6% de ma synergie d’huiles essentielles

 

Ma synergie d’huiles essentielles est composé de

  • 146 ml d’orange douce 5 fold
  • 54ml de lavande angustifolia
  • 46ml de gingembre
  • 36ml d’orange amère
  • 16ml de vétiver
  • 16ml de lime du Mexique
  • 13ml de cardamone
  • 8ml de muscade
  • 6ml de litsea cubeda
  • 2ml de all spice
  • 30gouttes de géranium

 

À la trace un soupçon de macérât d’orcanette pour marbré un peu…résultat un gris fade un peu mauviette mais c’est pas grave;)

premier essai j ai mis les séparateurs après avoir coulé la pate…prochain essai je vais faire à même le séparateur, pour essayer et comparer…..et referais avec les séparateurs après pour une autre technique de marbré à 2 couleurs…bref c est pas les idées et projets qui manquent pour l’automne….

 

J’ai démoulé assez aisément le tout au bout de 25 heures et ca donne ceci…

 

Voila! j’espère que vous aimerez…

 

…..12 octobre…..j’édite avec une petite photo, après cure…..de ma coloration avec le macérât d orcanette qui au final a produit un beau mauve lavande, doux mais bien lavande 🙂

 

pas évident de faire en photo le même rendu que le visuel en vrai mais je crois que l’on voit assez bien…..

Publicités

Je n’ai pas de savon très spécial à poster, puisque la plus aboutie de mes créations récentes, le savon Tadjoura, je l’ai égoïstement gardée pour mon blog perso. Je ne suis malheureusement pas comme notre chère amie Mystic et je n’ai pas une idée géniale de savon tous les jours.

Comme l’activité de notre beau blog tourne au ralenti en ce moment, je me permets de poster mon petit savon d’été tout simple. Il faut dire que depuis que j’ai à peu près compris comment réaliser un one pot, je m’en donne à coeur joie, tous les prétextes sont bons pour en faire de nouveaux. En plus j’ai une prédilection toute particulière pour le colorant glycériné  » Blue teal », que vous pouvez trouver à l’adresse suivante chez TKB.

C’est un pigment très surprenant qui donne plusieurs nuances de bleus, de bleu clair à violet selon les huiles et la quantité utilisées. En plus il est très très économique, j’en suis à 7 kg d’huiles colorées de façon diverses avec mon petit flacon de 15 ml et il m’en reste encore. Le prochain essai étant un one pot à deux couleurs (dont ce bleu fétiche) en plus du fond. Maintenant j’y vais progressivement, parce que mon dernier essai à 6 couleurs a fini en rose uni, n’est-ce pas Mystic?

Mais ce bleu est aussi un peu (beaucoup?) magique. Le fournisseur avertit que la couleur va changer dans un milieu basique et c’est ce qui fait le charme de ce bleu surprenant. Au moment où on le mélange à la pâte, il passe soit au violet vif (si on en a mis beaucoup), soit à un vilain gris souris. Plus aucune trace de bleu, il faut faire confiance à son intuition pour le dosage. Donc mon one pot était blanc et gris, puis au bout de quelques heures il est devenu blanc et vert. Juste avant d’aller me coucher, je suis allé voir mon savon dans le four (il avait environ 6-8h)  et là, stupeur, il était uni et blanc comme de la neige, d’un beau blanc éclatant. Je m’attendais au pire le lendemain, mais voilà ce que j’ai découvert: un joli ciel d’été comme je l’avais prévu.

Je vous montre déjà la photo:

Je vous donne sa recette toute basique:

30%  HV de coco

60% HV d’olive bio d’Italie

10% de beurre de karité brut bio

Eau et soude pour un surgras de 9%, maximum d’eau

Dioxyde de titane pour blanchir la pâte

quelques gouttes de pigment glycériné blue teal de TKB (environ 2-3 ml)

Fragrance figue sauvage de Sensory

One pot avec environ 1/5 de la pâte colorée en bleu

J’aime beaucoup les pigments glycérinés de TKB, je trouve qu’ils réservent moins de surprises que les poudres, hormis ceux dont la couleur change dans le milieu basique. Ils sont faciles à doser et en général plutôt économiques, sauf l’orange néon, qui donne un magnifique ton saumon, mais il faut en mettre beaucoup. De plus il y a le choix parmi 95 coloris. Ce sont souvent des mélanges subtiles d’oxyde, d’ultramarines et de micas. Je suis fan et je rêve de posséder les 95 coloris, en grand flacon, soyons fous.

La fragrance m’a aussi réservé une surprise. Je n’ai aucune idée du vrai parfum des figues sauvages, vu qu’elles ne poussent pas chez nous (le réchauffement climatique va y remédier!), mais dans le flacon la fragrance a une odeur assez indéfinissable, pas désagréable, mais un peu bizarre. Après le passage de madame la Soude, elle s’est transformée en massepain, on a vraiment envie de croquer dans le savon à pleines dents.

Après toutes ces remarques bien terre-à-terre, un peu de spiritualité. Le ciel, le figuier, ça ne vous rappelle rien? Mais si, l’épisode du figuier maudit par Jésus dans l’Evangile de Marc (chap 11). Cet évangile a été écrit à la fin du premier siècle, peu après la prise de Jérusalem par les Romains et la destruction définitive du Temple. A ce moment, l’Eglise naissante, qui était encore une secte juive se sépare de la communauté juive. Les deux branches de la communauté se développent de façon différente avec d’une part l’Eglise qui s’ouvre aux païens et le judaïsme qui se réorganise autour de l’enseignement des rabbins traditionnels qui aboutira à la rédaction du talmud. La tension entre ce qui n’est alors que deux branches de la communauté juive est à son comble. C’est dans ce contexte de séparation douloureuse qu’il faut placer les paroles mises dans la bouches de Jésus par les évangélistes fustigeant le Temple et les Pharisiens. Il ne s’agit certainement pas des paroles du Jésus historique comme l’appelle l’exégèse.

L’épisode du figuier maudit se situe après les Rameaux qui marquent l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et juste avant qu’il ne chasse les marchands du Temple. Le figuier est ici une image du Temple et de son système de pureté si rigide qu’il avait conduit nombre de personnes à être exclues de la grâce de Dieu aux yeux des dignitaires religieux de l’époque, ce que Jésus conteste par son message et le choix de ses compagnons.

Si cet épisode doit nous parler aujourd’hui dans notre contexte laïcisé, on peut y lire un appel à ne pas se fermer aux autres, un appel à la tolérance  et à l’amour du prochain (porter de bons fruits), à la compassion. Nous ne devons pas nous enfermer dans un système de pensée et de jugement rigide mais rester ouvert à l’Autre, sous peine de devenir aussi stérile que ce pauvre figuier.

Voilà les quelques réflexions que m’a inspiré mon très modeste savon d’été à la figue sauvage et que je voulais partager avec vous.

Un Tit Marseille by Mystic

Voilà déjà 2 années que je suis tombée dans la folie de la savonnerie et je n’ai jamais fait un savon de Marseille ou de Castille….

Aujourd’hui, j’y ai remédié même si je n’ai pas pu m’empêcher de revisiter la recette !!!

Recette:
* 20% HV Coco Bio
* 10% Beurre de Cacao
* 60% HV Olive Bio ( pression mécanique ) 
* 10% Saindoux

Soude et Lait de Coco

Dans les HV tièdes, 2 càs de Farine de Riz

A la trace,
– HE de Citron

Certaines briques ont été tamponnées pour le fun …

 

Belle semaine à vous


« Si tu as froid, le thé te réchauffera. Si tu a chaud, ça te détendera. Si tu es depressif, ça te réconfortera. Si tu es excité, ça te calmera. » William Gladstone

Après le fort joli savon au café de Kaleasfe, voici le savon au 4 thés.

En règle générale, j’utilise peu de fragrance au profit des huiles essentielles, mais de temps à autre, j’aime un peu de fantaisie…

(mise à part cet ajout chimique, j’ai choisi des ingrédients les plus « cleans » possible dont des huiles et du beurre de karité biologiques)

LA RECETTE :

Pour 500g de « gras »

– Huile de coco         :   30%   soit   150g

– Beurre de karité     :   20%   soit   100g

– Huile de ricin           :   10%   soit    50g

– Huile d’olive             :   20%   soit   100g

– Huile de carthame   :   10%   soit    50g

– Huile de tournesol   :   10%   soit    50g

INS : 142

Lessive de soude faite avec une infusion corsée de thé blanc pour un surgraissage nul, dans laquelle j’ai ajouté 2,5g de soie Tussah (j’aime l’association de la soie et du thé…le souvenir d’un tchaï lors d’une visiste dans une soierie indienne)

Dans les huiles et le karité fondu, j’ai ajouté un « nuage de lait », c’est à dire  25g de lait de brebis en poudre

et de le poudre d’arrow root à hauteur de 15g

(en fait, je voulais mettre de l’argile mais je me suis trompée et au final je dois dire que je suis assez satisfaite de mon étourderie. L’arrow root renforce l’aspect velouté de la soie.  Je pense qu’on peut encore augmenter sa proportion et aller jusqu’à 10% du poids des huiles, comme l’a fait la belle cece avec ses derniers savons poudrés)

A la trace légère, j’ai ajouté 35 g de macérat de thé noir (rapporté de mon voyage en Inde) sur une huile d’amande douce, ce qui fait donc un savon surgraissé à environ 7%.

J’ai ensuite séparé ma pâte en deux parties égales et j’ai mis mes derniers ajouts

Pour la 1ere partie :

thé vert en poudre   : 2,5g

– chlorophylle en poudre  : 5 cuillères « dash »

– fragrance « thé vert »

Pour la 2ème partie :

thé rouge en poudre  : 2,5g

– ocre rose  : 3 cuillères « dash »

– fragrance « thé blanc d’orient »

J’ai récupéré une bouteille de jus de fruit de forme ovale que j’ai séparé en deux et j’y ai coulé mes deux pâtes à savon.

Le lendemain, j’ai démoulé et découpé mon savon et pour m’amuser encore un peu je l’ai tamponné, et voilà….

Quelqu’un veut du thé ? Quelle couleur ?

Bonjour cher accros du savon,

Pardonnez-moi, j’ai dû prendre du temps pour moi-même cet hiver. J’ai donc beaucoup moins savonné que d’habitude et, par conséquent, je vous ai un peu délaissé. Mais, vous étiez dans mes pensées, puisque le seul savon que j’ai fait était pour les fans du Monde de bulles…. 🙂

J’ai été terriblement impressionnée par le magnifique savon de Kafée. Cette manière de diviser la pâte, de haut en bas, m’a marquée. Je n’ai pas besoin de préciser qu’une division verticale est à l’horaire? 🙂

J’ai acquis, il y a quelque temps, un lot de fragrances dont je ne connais pas toutes les qualités, ni, malheureusement, les provenances. Dans ce lot, se trouve une fragrance de café qui m’a marquée. Fermez vos yeux et tentez d’imaginer l’odeur d’une brûlerie près de chez-vous. Corsée, puissante et en même temps sucrée…  C’est l’odeur que contient ce flacon.

C’est avec ces idées en tête que je me suis lancée. Avec mon état de cet hiver, il m’a fallut plusieurs jours pour accomplir le rituel du savon… Premier jour, on compose la recette. Toute simple avec des valeurs sures, parce que je n’ai pas l’énergie d’encaisser un échec.

Voulez-vous un café?

Sugraissé à 5%

40% d’huile d’olive (douceur)

33% d’huile de noix de coco (dureté, pouvoir nettoyant)

15% d’huile de tournesol (pour un extra douceur)

12% d’huile de ricin (extra douceur et bulle)


Soude et café corsé selon le calculateur.


À la trace :

– 1/3 de la pâte a été mélangé avec 1 cuillère à café de cacao

– Un 3% de fragrance de café

-La différence entre le maximum d’eau et le minimum en aloès


Voici les qualités selon Soap calc :

Dureté : 35 (objectif : 29-54)

Nettoyant : 22 (obj : 12-22)

Hydratant : 61(obj :44-69)

Bulle : 33 (obj :14-46)

Crémeux : 23 (obj :16-48)

Ins : 148 (obj :136-165)

Vous voulez vous lancer dans la fabrication de savon maison? C’est une expérience géniale mais où vous courrez des risques de blessures si vous êtes mal préparé. Voici l’adresse d’un guide très complet de fabrication de savon! Lisez-le attentivement!

Le deuxième jour, je fais mon mélange de café fort et de soude. Pouah! Qu’est-ce que ça pu! 🙂 Par chance que l’odeur va changer en vieillissant!

Troisième jour, le savon. J’ai pris quelques photos pour vous montrer comment je me suis installée… Pour ce type de savon, je dois vous avouer qu’il faut être deux. Il faut verser les deux pâtes en même temps, sinon, il va y avoir des fuites entre les deux couleurs. Une fois vos pâtes versées, il ne vous reste qu’à retirer très rapidement le carton de séparation. Et de marbrer au goût. Comme je tenais à avoir une belle ligne de séparation, je suis restée timide pour le marbrage, mais si vous voulez voir ce que ça peut être, aller jeter un coup d’œil chez Kafée! 🙂

Qui vient prendre un café avec moi?

Kaléas Fé

Rhoooo tellement longtemps que je n’avais pas savonné … tellement longtemps que je n’avais pas partagé avec vous ici …

Alors parlons de petits tests que j’ai fait dernièrement …

J’adore les savons doux et poudrés … késako allez vous me dire … et bien j’ajoute des poudres à la trace pour avoir un savon doux, onctueux … et une mousse dense …

Pour faire une comparaison de différentes poudres, j’ai utilisé 3 poudres différentes dans une même recette de base … pas de déco flamboyante … moulage en moules individuels milkyway ou silicones ( pour connaître les différentes catégories de moules … je vous engage à relire cet article de Nansou )

Recette de base :

40% Hv coco
20% Hv olive
20% Hv pépins de raisin
10% Hv tournesol
10% Hv colza / canola

Pour la lessive de soude de l’eau et une recette calculée à 0% de surgraissage global pour ajouter 10% d’huile en surgraissage à la trace …

J’ai ajouté aussi 10% du poids des huiles en ingrédients « poudre »

Pour le « petit air exotique » :

10% d’huile de ricin à la trace … 10% de farine de maïs … curcuma … fragrance fruits exotiques de Sensory®

Pour le « petit air romantique » :

10% d’huile de pépins de framboise … 10% de lait en poudre … ocre rose … fragrance type « Lolita Lempika » de Sensory®

pour le « petit air viril » :

10% d’huile de chanvre … 10% d’argile blanche … colorant glycériné vert …  fragrance fleur de tabac de Sensory®

Démoulage super facile dans les moules en silicones après 24h, il m’a fallu passer les moules en plastiques « durs » 2h au congélateur pour un démoulage parfait … la pâte a durci très vite, déjà au bout de 8h les savons étaient durs

La pâte est assez facile à « travailler » … elle ne trace pas trop vite …

Au niveau lavage, lorsqu’on frotte les mains humides au début c’est une mousse à grosses bulles …

mais ensuite … quand on continu à frotter … la mousse laisse place à une crème épaisse et onctueuse …

Un vrai délice pour la peau … les mains sont douces … j’adhère complètement !!!

Et vous … vous la préférez comment la mousse ????

Bonne journée ♥

Ce petit dernier à une odeur sublime de Daffodil (Narcisse) et je trouve mon défi de look pas trop mal du tout, c’est pourquoi j’ai désiré vous en parler comme premier savon de 2010 pour moi sur  Monde de bulles.

Au départ c est au niveau du look que j’ai laissé aller mon inspiration car je voulais un savon plage, inspiré d’une de mes photos de voyages de 2007 ……ca fait changement que de trouver son inspiration à l’épicerie 😉

donc 14 février 2007, Charlotte Amalie, St-Thomas, Iles Vierges…..très, très romantique un coucher de soleil pour la St-Valentin!

voila le résultat….

noel savonnerie 022

divers 002

Donc les étages vont comme suit….

  • un étage de pâte pour le sable… soupçon de jaune néon labcolor de chez New Directions Canada
  • une partie de la pâte colorée avec de l’argile noire australienne pour les montagnes que j’ai disposé plus sur les cotés du moule qu’au milieu
  • une partie “neutre” blanche pour le lointain, l’horizon souvent très lumineux et blanchâtre avec un peu de blanc de titane
  • comme ciel de l’ultramarine bleu qui est plutôt violet grisâtre au final 😉 ….mais un ciel orageux des caraïbes à bel et bien cette couleur aussi …oui, oui je sais de quoi je parle j ai eu droit a beaucoup de pluie et de ciel sombre en vacances cette année 😉

 

La recette toute simple composé de :

40% huile de coconut, 30% d’huile d’olive extra vierge, 20% de canola biologique et 10% d’huile de son de riz

eau et soude selon calculateur

d’argile noire, kaolin blanc, blanc de titane, ultramarine bleu

5.5% fragrance daffodil(Narcisse) de chez NDA (j’adore cette odeur c est un classique chez moi depuis mes débuts)

J’espère qu’il vous plait??? il est extra mousseux et cette fragrance (que j’adore, je vous l’ai dit n’est ce pas? ;)) laisse son parfum sur la peau….du pur bonheur!

Qui a déjà été inspiré d’un souvenir ou d’une photo pour faire son savon?? j’ai bien hâte de vous lire sur le sujet et de savoir ce que vous pensez de celui ci 🙂

Hope by Mystic

Voilà, j’ai décidé d’offrir mon premier savon de 2010 à Monde de Bulles….
Il s’appelle  » Hope  » et chacun pourra interpréter ce nom de savon à sa manière.
🙂

Recette:
* HV Coco Bio
* HV Palme Bio
* HV Son de Riz
* Macérât de Vanille de l’ïle Maurice dans HV de Tournesol Bio
* Beurre de Cacao odorant

Soude et lait de chèvre
Surgraissage à 8%

  

A la trace,
– 1 càc de Confit de Spéculoos
– 2 càc de Crème de Marron
– 1 càc d’Oxyde Noir dilué dans 1 càs HV Ricin pour faire le marbrage
– Des petites graines en déco sur le dessus du savon
– Arômes de Châtaigne, Caramel et Nougat

Remarque: Dans le fond du moule, j’ai disposé des petits morceaux de savons au chocolat Belge

Qualités de mon savon:
* Pouvoir Nettoyant 21%
* Douceur 44%
* Mousse Abondante 21%
* Mousse Crémeuse 30%
* INS 158

 

Il sent superbement bon ♥ Belle mousse bien crémeuse ♥

Encore tous mes voeux d’espoir pour cette nouvelle année !

 

Il y a quelques temps déjà, j’ai eu la chance d’accueillir ma Potsounette pour un week end … et malgré le fait quelle vienne régulièrement me voir nous n’avions encore jamais savonné ensemble !!!! Il fallait réparer cette erreur !!!!!

Enfin nous trouvons le temps de faire un petit savon toutes les deux. Et voilà l’éternel souci avec moi : euh on fait comme tu veux, avec ce que tu veux, … Bah oui suis une grande timide moi, je suis pas chez moi alors je laisse faire les choses ^^.

Armée de ma liste d’huiles … j’ai laissé ma coupine calculer et imaginer cette recette … une douceur comme elle sait les concocter …

Et voilà… ma pire crainte, elle me laisse prendre les choses en main. Mais suis pas chez moi!!!! Petit passage sur soapcalc…

Nous sommes resté dans des huiles communes … avec tout de même de l’huile de Babassu qui est un atout pour la mousse … bah oui nous on aime quand ça mousse 😉

On a décidé de se lancer dans un savon au sel. Oui moi j’en ai jamais fait et y’avait un paquet de sel qui trainait nonchalamment dans la cuisine. Mais qui dit sel, dit absence de mousse… et ça c’est dur pour moi, donc pourquoi ne pas ajouter de l’huile de babassu pour augmenter le pouvoir moussant de l’huile de coco ?

La recette ????

30% d’huile de coco
15% d’huile de palme
15% d’huile d’olive
15% d’huile de pépins de raisin
15% d’huile de colza ( = canola )
10% d’huile de babassu

Avec un bon surgraissage de 10%

Et toujours dans la même optique de douceur …

250g de gros sel 3 càs d’argile verte10% du poids des huiles en crème

Dis tu es sûre qu’on ait mis de l’argile verte ?

C’est Pots qui a choisi une fragrance nénuphar (achetée aux folies indigo à la belle époque 😉 )

Je ne connaissais pas cette fragrance et j’ai craqué, c’est très féminin je trouve et assez zen 🙂

Comme vous pouvez le constater … le vert de l’argile est quasi inexistant … mais la douceur est bien là elle …

T’es vraiment sûre de ton coup pour l’argile verte ????

La fragrance bien que fleurie … me plait bien lorsqu’elle n’est pas entêtante … ici à 2% ça le fait grave …

Nous avons passé un bon moment … à nous donner trucs et astuces … à nous faire peur aussi de nos méthodes parfois peut orthodoxes MDR … mais surtout, je garde en mémoire un moment d’amitié partagée

C’est toujours sympa de savonner à 4 mains même si du coup on se pose plus de questions et on ose avouer des choses pas très avouables parfois sur nos façons de faire. Bah oui moi dans ma petite chambre… bah c’est épique pour faire du savon XD.

Bonne journée ♥

Pox 😉

Après les merveilles que mes collègues du blog ont présenté, en particulier le magnifique, que dis-je somptueux savon Wasabi de Mystic, j’ose à peine publier mon modeste marbré chocolat /vanille, si classique.

 Je désirais essayer la méthode du funnel depuis longtemps. Au cas où l’essai ce serait avéré être une catastrophe, j’ai choisi de faire un savon tout basique pour ne pas gaspiller des matières précieuses dans des essais aventureux. Pour le moment je varie peu les huiles, parfois j’enrichis mes savons en huile précieuse, mais la plupart du temps, je choisis des compositions toutes simples car elles conviennent bien à ma peau et mes testeuses les apprécient. De plus on peut varier à l’infini les ajouts, ce qui fait que mon savon tout basique se trouve décliné en de nombreuses variantes, dont je ne me lasse pas de trouver de nouvelles applications.

 Les marbrés me réussissent moyennement et je voulais essayer cette technique de l’entonnoir qui donne de si beaux savons au Japon. Je trouve le résultat plus joli que la technique « one pot ».

 J’ai utilisé 1,5 kg d’huile au départ pour remplir mes deux moules plastiques en formes de cake. Ce ne sont pas les super moules en plexis du Japon, mais c’est tout de même bien plus satisfaisant  que les moules à cake en silicone ou les briques de lait récupérées.

 Ma recette :

 30% HV coco

10% HV palme

10%  saindoux

20% HV tournesol bio

30% HV colza bio

Eau et soude à recalculer pour un surgraissage à 8%

20 ml de fragrance vanille de ma droguerie

3 cs de chocolat en poudre

A la trace très fine j’ai incorporé ma fragrance vanille et séparé la pâte en deux parties pas tout à fait égales. La grosse moitié reste vanille et dans la petite j’ai rajouté les 3 cs de chocolat en poudre, puis bien mélangé.

J’ai versé ma pâte dans mon premier moule selon a technique du funnel, à savoir on verse alternativement la pâte vanille et la pâte chocolat dans le moule au travers d’un entonnoir.

Pour le deuxième moule, la pâte a malheureusement trop figé pour couler dans l’entonnoir, donc j’ai versé en alternance directement dans le moule et ensuite passé dans tous les sens avec une baguette pour faire un marbrage, car je ne voulais pas d’un simple savon bi-couche.

La différence entre les deux méthodes est flagrante. Je vous les mets côte à côte puis séparé, même le chocolat a une plus belle couleur dans le savon funnel.

Les deux côte à côte 

Le funnel

 Marbrage classique

Tous les deux dégagent une odeur gourmande de vanille et on dirait des morceaux de glace, donc je suis plutôt contente du résultat.

Archives