You are currently browsing kaleasfe’s articles.

S’il y a une méthode que je n’aime pas en savonnerie c’est bien le savon fouetté. Ironiquement, les seuls savons que j’ai fait en 2010 sont… des savons fouettés. Oui, je vous autorise à avoir un sourire face à cette affirmation. Je n’aime pas faire de savon fouetté, j’ai fait du fouetté tout au long de l’an 2010 et je débute l’année 2011 en me lançant dans ce projet de digue : vous pondre un tutorial sur le savon fouetté. Probablement que j’ai quelques pêchés inavoués à expier pour m’imposer ceci ! 🙂 … … En fait, c’est vrai, je m’impose pénitence car je me sens un peu coupable d’avoir ralenti ma production de savon pour des raisons personnelles (et malheureusement financières) et ma participation au Monde de bulles en a un peu souffert… Donc, pour me faire pardonner, un tuto sur les savons fouettés pour les (très) débutantes.

L’idée m’est venue à la suite de l’échange de savon sur le Forum Fait maison ayant pour thème les savons fouettés. Plusieurs savonneuses ont avoué avoir du s’y reprendre à plusieurs reprises avant d’obtenir un résultat satisfaisant…

Je ne me considère pas comme une déesse du savon fouetté et l’information que je livre ici est basée sur mes expériences personnelles. Mais, je crois, en regardant le cheminement que j’ai fait, que je pourrais aider certaines personnes à éviter de reproduire mes erreurs de débutante.

Ma toute première expérience en fouetté remonte à il y a quatre ans et a été un véritable désastre. J’avais comme ambition de reproduire les magnifiques bonshommes de neige de Nimzi et je me suis retrouvé avec d’horribles meringues caustiques d’apparence très… douteuse.

*Photos d’archive*

bonhommes Nizzy

Photo de Nizzy

Une des plus grandes hontes de Kaléas FéVersion Kaléas Fé version 2008… La honte totale!

Quelques mythes sur le savon fouetté

  • «Le savon fouetté est un savon cold process mais mélangé mécaniquement au batteur».

Vrai. Le savon fouetté résulte du mélange de la soude avec les huiles à l’aide du batteur de type mixette (plutôt avec un bras mélangeur ou une cuillère en bois.). Par contre, cela ne signifie pas que vous devez renoncer à l’étape de faire fondre vos beurres et vos huiles avant de mélanger avec la soude ! Cette étape est particulièrement importante si vous décidez de travailler avec des beurres particulièrement durs comme le cacao ou le kokum, car votre mixette ne réussira jamais à amalgamer votre mélange aussi efficacement que la fonte de vos huiles.

Bras mélangeur

Mixette

  • «Le savon fouetté ne dois pas être surgraissé»

Faux. Il faut surgraisser le savon fouetté comme tous les savons fait maison dans l’idée de nous donner une marge de manœuvre si, pour une raison quelconque, vous vous retrouvez avec un peu plus de soude que ce que vos huiles auraient besoin. Vous évitez ainsi la catastrophe de jeter vos savons parce qu’ils sont caustiques. Ne vous inquiétez pas, vous allez réussir à obtenir une belle meringue légère même avec quelques pourcents de surgras. Je n’ai jamais essayé avec plus de 8% de surgras, peut-être cela fonctionne-t-il, peut-être pas… 🙂 Mais, il faut quelques pourcents de surgras. 🙂

  • «Il faut 80% de beurre et 20% d’huile dans ta recette sinon ton fouetté ne fonctionnera pas.»

Il est possible un savon fouetté qui n’a pas 80% de beurre et 20% d’huile. Ces chiffres sont des indicateurs très rassurants lorsqu’on se lance pour la première fois dans la confection d’un savon fouetté mais ce n’est pas ça l’important dans la composition d’un savon fouetté. Ce qui est vraiment important, c’est de réussir à trouver une composition d’huiles que l’on va pouvoir faire figer au réfrigérateur ou au congélateur. C’est ça, la vraie clé d’un savon fouetté.

En résumé, ne vous cassez pas trop la tête avec cette règle, elle n’est pas absolue. Là où le 20/80 pourrait être utile, c’est lorsque vous souhaitez mettre votre pâte à savon dans une douille pour faire des montages avec elle, de type pâtisserie. Ce type de travail exige une recette «béton» qui laisse un délai pour jouer avec la pâte à la température pièce.

    • Est-ce que c’est possible de faire un savon fouetté à 100% de beurre ?

Oui ! Il serait même possible de faire un savon fouetté 100% saindoux dans la limite où votre préparation devra être «fouettable » avec une mixette ce qui pourrait poser un problème dans une recette 100% saindoux.

    • Est-ce qu’il serait possible de faire un savon 100% huile ?

Encore une fois je répondrais oui, dans la limite où l’huile que vous choisirez devra pouvoir figer dans un congélateur dans un délai raisonnable et beaucoup de patience… Ce que je n’ai jamais eu. 🙂

Concluons que la règle du 80% beurre et 20% huile est utile pour les débutantes et ceux qui veulent faire de la pati-savonnerie. Mais pour les autres, ne brimez pas votre imagination à cause de ces chiffres ! 🙂

  • «Le savon fouetté est cassant et difficile à trancher, il faut le couper dans un délai de quatre heures après son moulage».

Jusqu’à présent, ça me semble vrai. Je prétends que c’est la présence de toutes ces bulles d’air qui doivent jouer sur le temps de prise de la recette de savon. J’ai trouvé une façon de déjouer cette prise qui consiste à mettre le savon au congélateur tout de suite après le moulage. Après une nuit, vous pourrez trancher votre brique de savon mais elle sera TRÈS fragile et gorgée d’eau. Mais, habituellement, ça facilite la tranche de la brique de savon.

Ajout de notre adorable Parfum: «Mon truc pour la découpe, si je peux ajouter mon expérience, c’est de trancher au couteau chaud et nettoyé à chaque tranche…. Comme pour les gâteaux fragiles à couper…. Si on suit bien cette règle, ça se tranche bien, laisse une découpe lisse et bien nette…»

  • «Le savon fouetté est difficile à faire lorsqu’il fait chaud»

Vrai. Comme l’idée d’obtenir une chantilly aérienne dépend de quelques degrés Celsius, s’aventurer à faire du savon fouetté en pleine canicule est assez risqué. Pas impossible, mais risqué. S’il fait chaud et que vous tenez à faire du fouetté, je vous recommande plutôt de faire une recette en moulant dans un moule à trancher plutôt que d’entreprendre de la «pati-savonnerie» à la douille.

  • «Il n’y a pas de phase de gel dans un fouetté»

Je vais plutôt reformuler de la sorte : «il y a beaucoup moins de chance d’avoir une phase de gel dans un savon fouetté». Personnellement, j’utilise la combinaison fouettée + nuit au congélateur pour utiliser mes fragrances qui provoquent une phase de gel. Habituellement, le résultat est satisfaisant.

  • «Il n’y a pas de trace dans un savon fouetté».

Étant donné la consistance d’un savon fouetté, l’étape de la trace passe inaperçue.

Les étapes

1-     Composer votre recette

Première étape obligatoire ! En respectant la règle du 80/20 ou en s’amusant un peu selon vos besoins.

2-     Faire fondre vos huiles

Au bain-marie ou au four micro-onde selon vos préférences !

3-     Faire figer vos huiles

20 minutes au frigo ou toute une nuit au congélateur dépendamment de la formulation de votre recette. Habituellement, plus il y a de beurre, moins on attend !

L’objectif est d’atteindre une texture de «pudding» avec vos huiles. Si vous avez trop fait refroidir, il suffit de laisser la préparation à température pièce jusqu’au moment propice.

Huiles un petit peu trop figées

© Kaléas Fé, Huiles un peu trop figées…

4-     Battre vos huiles

© Kaléas Fé, Et on bat!

5-     Répéter si nécessaire

Si votre objectif est de faire un savon à la douille, vous allez devoir battre jusqu’à l’obtention de la fameuse chantilly. Pour ce faire, il est possible que vous soyez obliger de faire arrêter de battre votre préparation et de la faire refroidir avant de recommencer à battre.

© Kaléas Fé, Jolie chantilly

Si tout ce que vous souhaitez est d’avoir un savon qui flotte dans votre bain, probable qu’avec une ou deux séances de «battage» votre objectif sera atteint.

6-     La soude

À ajouter en plusieurs petites quantités, car, battre avec un mélangeur à main cause plus d’éclaboussures qu’avec un bras mélangeur.

© Kaléas Fé, Étape de l’ajout de la soude, photo pas très réussie… 😦

7-     Ajout des colorants, fragrance et autre

8-     En douille et/ou au moule ! 🙂

© Kaléas Fé

J’espère avoir pu vous aider !

Bonne chance avec vos futurs savons fouettés ! 🙂

Je vous laisse, Miss Lady est en train de manger ma balle de laine !

Kaléas Fé

Quelques idées pour vous inspirer:


Publicités

Bonjour cher accros du savon,

Pardonnez-moi, j’ai dû prendre du temps pour moi-même cet hiver. J’ai donc beaucoup moins savonné que d’habitude et, par conséquent, je vous ai un peu délaissé. Mais, vous étiez dans mes pensées, puisque le seul savon que j’ai fait était pour les fans du Monde de bulles…. 🙂

J’ai été terriblement impressionnée par le magnifique savon de Kafée. Cette manière de diviser la pâte, de haut en bas, m’a marquée. Je n’ai pas besoin de préciser qu’une division verticale est à l’horaire? 🙂

J’ai acquis, il y a quelque temps, un lot de fragrances dont je ne connais pas toutes les qualités, ni, malheureusement, les provenances. Dans ce lot, se trouve une fragrance de café qui m’a marquée. Fermez vos yeux et tentez d’imaginer l’odeur d’une brûlerie près de chez-vous. Corsée, puissante et en même temps sucrée…  C’est l’odeur que contient ce flacon.

C’est avec ces idées en tête que je me suis lancée. Avec mon état de cet hiver, il m’a fallut plusieurs jours pour accomplir le rituel du savon… Premier jour, on compose la recette. Toute simple avec des valeurs sures, parce que je n’ai pas l’énergie d’encaisser un échec.

Voulez-vous un café?

Sugraissé à 5%

40% d’huile d’olive (douceur)

33% d’huile de noix de coco (dureté, pouvoir nettoyant)

15% d’huile de tournesol (pour un extra douceur)

12% d’huile de ricin (extra douceur et bulle)


Soude et café corsé selon le calculateur.


À la trace :

– 1/3 de la pâte a été mélangé avec 1 cuillère à café de cacao

– Un 3% de fragrance de café

-La différence entre le maximum d’eau et le minimum en aloès


Voici les qualités selon Soap calc :

Dureté : 35 (objectif : 29-54)

Nettoyant : 22 (obj : 12-22)

Hydratant : 61(obj :44-69)

Bulle : 33 (obj :14-46)

Crémeux : 23 (obj :16-48)

Ins : 148 (obj :136-165)

Vous voulez vous lancer dans la fabrication de savon maison? C’est une expérience géniale mais où vous courrez des risques de blessures si vous êtes mal préparé. Voici l’adresse d’un guide très complet de fabrication de savon! Lisez-le attentivement!

Le deuxième jour, je fais mon mélange de café fort et de soude. Pouah! Qu’est-ce que ça pu! 🙂 Par chance que l’odeur va changer en vieillissant!

Troisième jour, le savon. J’ai pris quelques photos pour vous montrer comment je me suis installée… Pour ce type de savon, je dois vous avouer qu’il faut être deux. Il faut verser les deux pâtes en même temps, sinon, il va y avoir des fuites entre les deux couleurs. Une fois vos pâtes versées, il ne vous reste qu’à retirer très rapidement le carton de séparation. Et de marbrer au goût. Comme je tenais à avoir une belle ligne de séparation, je suis restée timide pour le marbrage, mais si vous voulez voir ce que ça peut être, aller jeter un coup d’œil chez Kafée! 🙂

Qui vient prendre un café avec moi?

Kaléas Fé

21 novembre 2009

Je viens de faire le savon le plus salissant de ma vie. Ce n’est pas temps le savon en tant que tel qui a augmenté la corvée de travail, mais bien le fait que j’ai échappé mon moule, un tuyau Abs, rempli de pâte bleu électrique, au sol. La fatidique loi de Murphy s’appliquant, la pâte s’est retrouvée éjectée de son contenant pour embellir toutes les surfaces avoisinantes… Panneaux d’armoire en érable massif, vêtements et plancher ne furent pas épargnés… Vous voyez le topo? L’HORREUR…

L’anniversaire de Grand-Maman-Chef approche. J’ai voulu lui faire plaisir avec un savon particulier. Grand-Maman a bien aimé mon mélange de fragrance «poudre de bébé» et «jasmin». J’avais donc une odeur… Je cherchais un look particulier. Grand-Maman aime beaucoup le bleu. Bon, j’ai une couleur… Mais, pas très original… comment pourrais-je me compliquer un peu la vie?

Il y a des mois, maintenant, que j’harcèle mon père pour qu’il me coupe des tuyaux Abs pour en faire des moules ronds. Finalement j’ai trouvé une monnaie d’échange : j’ai kidnappé ses photos de chasse en refusant de les sortir de sa carte mémoire tant que je n’aurais pas vu la couleur de mes tuyaux… Chantage? Oui et je m’assume. Je les ai eu mes tuyaux! Bon… Voici donc l’idée tordue de la semaine :

Des tuyaux d’une belle pâte à savon bleu électrique placés dans mon moule en forme de caisse. Je recouvre le tout d’une belle pâte blanche pour combler les interstices… Hum! Ça vous plairait? Allons-y!

Première étape : un premier savon bleu pour couler les tuyaux. On laisse prendre le tout quelques jours puis on les démoule.

Deuxième étape : une couche de savon blanc, un petit tuyau, une couche de savon blanc, un petit tuyau, une couche de savon blanc, un petit tuyau… 🙂

La recette :

Sugraissé à 5%

40% d’huile d’olive (douceur)

33% d’huile de noix de coco (dureté, pouvoir nettoyant)

12% d’huile de ricin (extra douceur et bulle)

15% d’huile de tournesol (pour sa douceur et son pouvoir hydratant)

Pour les tuyaux de pâtes : 2 grammes d’ultramarine dans mes 300 grammes huiles pour la couleur

Soude et eau selon le calculateur.

À la trace :

-La différence entre le maximum d’eau et le minimum en aloès

– Un 3% de fragrance de poudre de bébé et de jasmin

Voici les qualités selon Soap calc :

Dureté : 34 (objectif : 29-54)

Nettoyant : 22 (obj : 12-22)

Hydratant : 61(obj :44-69)

Bulle : 33 (obj :14-46)

Crémeux : 22 (obj :16-48)

Ins : 150 (obj :136-165)

Test de bulles par Maman-Chef:

Un merci tout spécial aux filles du Monde de bulle qui m’ont guidée pour cette première utilisation de l’ultramarine, vous êtes extra les filles! 🙂

Joyeuses Fêtes! 🙂


Inspire… Expire…

C’est normal que je sois nerveuse? Je ne suis pas une «super savonneuse»… Depuis un mois, je cache cette recette dans les entrailles de mon ordinateur, je descends au sous-sol trois à quatre fois par jour pour m’assurer qu’IL se porte bien. IL m’a bien fait peur à ses premières heures… J’ai passé bien près de ne jamais vous parler de LUI.

Je ne suis pas une «super savonneuse»… Je ne savonne que depuis 19 mois. Je rate encore des recettes, je fais des erreurs. Lorsque je démoule, il m’arrive d’être super déçue du coup d’œil d’un savon… J’espère que mes petites recettes toutes simples ne vous ennuieront pas trop…

O.k. Revenons à LUI. Parce que c’est pour LUI que je suis ici… Il y a de ça un peu plus d’un mois, lorsque l’équipe du Monde de bulles m’a contactée, il y a une tournure de phrase qui m’a saisit. On me demandait de faire partie de la branche canadienne de l’équipe. Moi, je représente le Canada… J’ai laissé cette idée dans un compartiment de ma tête et je suis allée faire ma tournée sur internet. Je suis tombée sur ce magnifique savon de Réglisse :

Et ce fut le déclic. Canada. Feuille. Érable…

Je suis allée à la chasse dans ma cour arrière et j’ai ramené ceci…

Je les ai disposées dans le fond de mon moule et je les ai laissées sécher dans cette position avec des poids pour éviter qu’elles ne se déplacent. Pourquoi je les ai fait sécher? Parce que j’ai eu peur qu’elles ne pourrissent dans le savon, comme le font les trop gros morceaux de fruits…

Puis, je suis allée fignoler ma recette. Je voulais qu’IL soit doux, je voulais qu’IL soit hydratant et je voulais pouvoir l’envoyer par la poste sans avoir peur qu’IL ne finisse en purée…

Ce qui nous donne ceci… La recette:

Soude et eau selon le calculateur

5% de surgras

45% d’huile d’olive (pour sa douceur)

30% d’huile de noix de coco (dureté, pouvoir nettoyant)

10% d’huile de ricin (extra douceur et extra bulle)

5% de beurre de cacao (dureté)

5% de beurre de karité (dureté)

5% d’acide stéarique (extra dureté!)

À la trace :

La différence entre le minimum et le maximum d’eau de votre recette en aloès (douceur)

1 cuillère à soupe d’argile blanche pour 400 grammes (extra douceur)

3% de fragrance de sucre d’érable (Hum!!! 🙂 )

Voici les qualités selon Soap calc :

Dureté : 41 (objectif : 29-54)

Nettoyant : 20 (obj : 12-22)

Hydratant : 55 (obj :44-69)

Bulle : 29 (obj :14-46)

Crémeux : 30 (obj :16-48)

Ins : 159 (obj :136-165)

Faites bien attention: il faut dissoudre votre acide stéarique dans vos beurres/huiles solides au moment où vous les faites chauffer. Et prenez garde : l’acide stéarique augmente considérablement la rapidité de la trace.

Au moment où j’ai fait cette recette, je ne savais pas si ma pâte à savon allait être très blanche dû au haut taux d’huile d’olive ou beige car mon beurre de karité est naturel. Je peux vous le dire tout de suite, c’est le karité qui a gagné la bataille, mon savon a l’air d’un magnifique bloc de sucre d’érable! Miam! J’ai passé bien près de la catastrophe il y a deux ou trois jours… Mon père s’y est laisser prendre… Une chance que Maman n’était pas très loin parce qu’il aurait fait des bulles de savons…

J’aimerais pouvoir vous transmettre l’odeur de ce savon. C’est une odeur riche, suave et sucrée… J’adore!

… Et pour les feuilles? Hé bien, la couleur n’a pas tenu. La soude les a, en quelque sorte, cuites. Au début, j’étais très triste en constatant ça, mais après avoir découpé mon savon… Je lui ai trouvé un certain charme… Et vous?

Voilà mon premier savon pour le Monde de bulles… Il est tout simple, d’une odeur renversante et il attend votre approbation…

Dans 28 jours, je vais essayer de vous présenter quelque chose d’un peu plus sophistiqué…

Bisous du Canada!

Kaléas Fé

Édit: 2 novembre 2009:

Je viens de faire mon test de bulles… Vous voulez voir? 🙂

 

Il est très doux sur la peau, il fait de belles grosses bulles. La feuille n’est pas trop exfoliante, ce qui est super! 🙂 Par contre il créé des tensions dans ma famille : l’odeur tient des heures sur les mains de Maman, alors que sur moi, elle disparaît au bout d’une dizaine de minutes! Je suis jalouse! 🙂

Archives